Qualité de l'eau

On estime qu’il y a plus de 150,000 personnes qui s’approvisionnent en eau potable provenant du lac Memphémagog. Il est donc primordial de s’assurer de la qualité de cette eau.

La MRC de Memphémagog effectue périodiquement des analyses de la qualité de l’eau dans la plupart des tributaires des lac Memphrémagog et Lovering, en utilisant les critères suivants :   Phosphores. Coliformes Fécaux. Matières en suspension. Carbone organique. Le Ph.

Phosphore

Le Ministère du Développement Durable de l’Environnement et des Parcs(MDDEP) recommande une concentration maximale de phosphore de 0,02 mg par litre d’eau afin de limiter la nuisance causée par les algues et les plantes aquatiques.

Les sources de phosphore sont les eaux usées, les phosphates contenus dans les produits domestiques, les fertilisants agricoles, horticoles et résidentiels, ainsi que l’érosion. Les utilisateurs d’embarcations nautiques doivent s’assurer de ne pas soulever les sédiments au fond des lacs avec les vagues créés par leur embarcation.

Coliformes fécaux

Le MDDEP considère que la baignade serait dangereuse pour la santé avec des concentrations de coliformes fécaux de 200 UFC (Unité Formatrice de Colonie) par 100 litres d’eau.

Les coliformes fécaux proviennent principalement des déjections d’animaux, des installations septiques non conformes, de l’épandage des fumiers et lisiers, des déversements d’eaux usées non traitées et des égouts pluviaux.

Matières en suspension

Le MDDEP considère qu’à plus de 5 mg par litre d’eau de matières en suspension la vie aquatique est affectée négativement. Les matières en suspension bloquent les branchies des poissons, colmatent les frayères et forment des fonds vaseux lorsqu’elles se déposent. Ces fonds vaseux sont riches en nutriments et stimulent la croissance des plantes aquatiques. Lorsque le phosphore est libéré par le brassage de l’eau, il contribue à la formation d’algues de type cyanobactéries ou algues bleu-vert.

Carbone organique

Bien que le MDDEP ne fixe aucun critère de qualité de l’eau pour le paramètre carbone organique, la norme de 3 mg par litre d’eau est utilisée pour la qualité de l’eau potable afin de déterminer la nécessité de traiter l’eau par un système de filtration.

Les sources possibles sont les pesticides, les solvants, les rejets d’égouts, la décomposition des matières animales et végétales. Une concentration élevée de carbone organique contribue à la croissance des micro-organismes et diminue la qualité d’oxygène dans l’eau et favorise l’eutrophisation du plan d’eau

Le PH

Cette mesure est prise une fois par année afin d’indiquer si le cours d’eau est acide, basique ou neutre ( pH-7+7=7). Les changements de Ph peuvent causer un stress chez la faune aquatique.